Conférenciers invités

Cristina Altman

Professeur Titulaire au Département de Linguistique de l’Université de São Paulo, où elle travaille depuis 1983. Elle est diplômée ès lettres de l’Université de São Paulo (1977), maître ès linguistique de l’Université de São Paulo (1986) et docteur ès linguistique des Universités Catholique de Louvain (Louvain, Belgique) et de São Paulo (1993). Elle a effectué des stages postdoctoraux à l’Université d’Harvard et au M.I.T. (1999), à l’Université d’Amsterdam (2006), à l’Institut Ibéro Américain de Berlin (2009 et 2014) et à la Tokyo University of Foreign Studies (2010). Son domaine d’expertise est la linguistique, avec un accent sur la pragmatique. Elle travaille principalement sur les thèmes suivants : historiographie linguistique, linguistique brésilienne, grammaires coloniales sud-américaines et structuralisme linguistique.

Valdir do Nascimento Flores

Valdir do Nascimento Flores est professeur titulaire de langue portugaise et de linguistique à l’Université Fédérale de Rio Grande do Sul. Il a fait des études postdoctorales à l’Université de Paris XII et à l’Université de Paris X. Il a été professeur invité à l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM – CNRS / ENS) en France, où il a donné des cours sur la réception des idées de Saussure et Benveniste au Brésil. Il est éditeur dans la maison d’édition de l’ABRALIN (avec Gabriel de Ávila Othero). Les thèmes de ses recherches concernent deux domaines : les aspects épistémologiques de la Linguistique Générale (Ferdinand de Saussure, Roman Jakobson, Émile Benveniste, entre autres) et la Linguistique de l’Énonciation (Émile Benveniste, Henri Meschonnic, Antoine Culioli, entre autres). Il a récemment publié le livre Problèmes généraux de linguistique (2019) chez Vozes. Il est chercheur au CNPq.

María Marta García Negroni

María Marta García Negroni est Professeure des Universités à l’Université de San Andrés (Argentine) et chercheure principale au Conseil National de la Recherche Scientifique et Technique (CONICET). Elle a reçu le Diplôme de la Fondation Konex dans la discipline: Théorie Linguistique et Littéraire, Argentine (2006), et la médaille Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques du Ministère de l’Éducation Nationale, France (2017). Ses recherches s’inscrivent dans l’analyse de l’argumentation linguistique et de la polyphonie énonciative, dans une perspective dialogique. Depuis plusieurs années, elle développe l’Approche Dialogique de l’argumentation et de la polyphonie (EDAP), un modèle théorique et analytique qui propose de voir dans le fonctionnement polyphonique et argumentatif du langage l’expression linguistique des relations intersubjectives tout en analysant la dynamique argumentative comme essentiellement dialogique. Dans le cadre de ses recherches sur différents aspects de la sémantique et pragmatique de l’espagnol, elle a publié plus de 50 articles dans des revues spécialisées, une cinquantaine de chapitres de livres publiés par de prestigieux éditeurs nationaux et internationaux (Eudeba, Paidós, John Benjamins, Mouton de Gruyter, Iberoamericana / Vervuert, Peter Lang, Visor, Colegio de México).

 Eduardo Guimarães

Eduardo Guimarães est diplômé ès lettres de la Faculté de Philosophie, Sciences et Lettres Santo Tomás de Aquino d’Uberaba, maître et docteur ès lettres de l’Université de São Paulo; il est actuellement professeur collaborateur à l’Institut d’études du langage (IEL) de l’Université Estadual de Campinas, professeur invité au Programme de Post-Graduation en Linguistique de l’Université d’Etat du Mato Grosso (UNEMAT) et chercheur CNPq 1B. Il développe des recherches dans les domaines de la sémantique de l’énonciation, de l’histoire des idées linguistiques et de la connaissance, et du langage urbain. Il est coordinateur du Laboratoire d’Études Urbaines (Labeurb) à l’Unicamp et a été directeur de la Maison d’Édition de l’Unicamp, directeur de l’Institut d’études du langage de l’Unicamp, président d’Anpoll et membre du conseil d’administration d’Anpoll et d’Abralin. Il a publié, entre autres, les livres Texte et Argumentation, Histoire et Sens dans le Langage (org.), Sémantique de l’Événement, Histoire de la Sémantique : sujet, sens et grammaire au Brésil, Analyse de Texte, Sémantique : énonciation et sens, Un Dialogue Atlantique (co-org.), History of linguistics 2002 : Selected Papers from the Ninth International Conference on the History of the Language Sciences (co-org), en plus d’avoir publié un grand nombre d’articles dans des revues brésiliennes et étrangères.

Sonia Gomez Jordana

Sonia Gómez-Jordana est Professeur des Universités à l’Université Complutense de Madrid. Elle enseigne la linguistique textuelle, la sémantico-pragmatique, le FLE et la traduction. Sa recherche est axée principalement sur les marqueurs du discours et les énoncés sentencieux et sur la présence de l’argumentation dans les discours (politique, dramaturgique, épistolaire). Après avoir réalisé sa thèse de doctorat en cotutelle entre l’EHESS et l’Université Complutense, avec un séjour de deux ans en tant que membre chercheur de la Casa de Velázquez, Sonia Gómez-Jordana enseigne à l’UCM au sein de la Licence en Études Françaises et du Master Hispano-Français en Langue française appliquée (UCM-Sorbonne).

Kohei Kida 

Kohei KIDA est docteur en sciences du langage (EHESS Paris) et professeur à l’Université Keio, au Japon. Ses recherches portent sur l’articulation entre langue et discours, l’interface sémantique-pragmatique, dans une perspective argumentative.

Alfredo Lescano

Alfredo Lescano enseigne à l’Université de Toulouse, dirige des étudiants en master à l’EHESS (Paris) et des doctorants à l’Université Pompeu Fabra (Barcelone). Il développe avec Zoé Camus le Programme des programmes, destiné à produire une ontologie sémantique pour la conflictualité sociale. Autour de ce programme s’est constitué un groupe de recherche international et interdisciplinaire (sciences du langage, sciences politiques, sociologie, urbanisme) baptisé « Collectif Programma».

Diana Luz Pessoa de Barros

Diana Luz Pessoa de Barros est professeur à l’Université Presbytérienne Mackenzie et professeur à la retraite de l’Université de São Paulo, au Brésil. En 2017, elle a reçu le titre de professeur émérite de l’Université de São Paulo. Elle a été présidente de l’Association brésilienne de linguistique (1991/1993), représentante du Domaine de Linguistique au Comité de Lettres du CNPq (1997/1998, 2006/2009) et secrétaire générale de l’Association latino-américaine de linguistique et de philologie (2008/2014). Elle a publié des livres, des chapitres et des articles, principalement dans les domaines de la théorie et de l’analyse du discours, des études de la langue parlée, de la sémiotique discursive et de l’histoire des idées linguistiques. Certaines de ses publications sont : Théorie du discours. Fondements sémiotiques, Théorie sémiotique du texte, Dialogisme, polyphonie et intertextualité : autour de Bakhtine (avec J. L. Fiorin), Les discours de découverte : 500 et plus ans de discours, Greimas en Amérique Latine : bifurcations (avec T. Espar), La fabrication des sens (avec J. L. Fiorin), History of Linguistics 2002 (avec Eduardo Guimarães), Préjugé et intolérance : réflexions linguistico-discursives, Marges, périphéries, frontières : études linguistico-discursives des diversités et des intolérances. La Grammaire et son interface avec les domaines d’activité dans la communauté (avec M. H. de M. Neves).

Michèle Monte

Michèle Monte est professeure émérite de linguistique et stylistique à l’Université de Toulon. Ses travaux de sémantique textuelle et énonciative portent sur la production et la réception des discours politiques et médiatiques d’une part, de la poésie française contemporaine d’autre part. Elle définit l’interprétation du poème comme le résultat d’une interaction variable entre trois dimensions textuelles : sémantique, esthésique et énonciative. Elle a coordonné en 2016 avec Hugues Laroche L’éthos en poésie dans la revue en ligne Babel. Littératures plurielles et en 2018 avec Philippe Wahl et Stéphanie Thonnerieux Stylistique & méthode. Quels paliers de pertinence textuelle ? aux PUL.

Márcia Romero

Márcia Romero est enseignante-chercheuse à l’École de Philosophie, Lettres et Sciences Humaines de l’Université Fédérale de São Paulo (EFLCH – UNIFESP). Ses travaux, inscrits dans le domaine de la Linguistique de l’Énonciation, ont pour cadre la Théorie des Opérations Prédicatives et Énonciatives d’Antoine Culioli. Avec l’appui financier de la Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo (FAPESP), elle développe des recherches sur les fondements pour une grammaire énonciative du portugais brésilien.

Carlos Vogt 

Carlos Vogt, poète et linguiste, est titulaire d’un diplôme en théorie de la littérature et de la littérature comparée de l’Université de São Paulo, d’une maîtrise en linguistique générale et stylistique du français de l’Université de Besançon et d’un doctorat en sciences de l’Université d’Etat de Campinas ─ Unicamp. En 2005, il a reçu la mention élogieuse de l’Ordre du Mérite Scientifique de la Présidence de la République du Brésil et le titre de docteur honoris causa de l’École Normale Supérieure de Lyon, en France. Depuis septembre 2011, il occupe le 23e siège de l’Académie Campinense de Lettres. Il est professeur émérite et coordinateur du Laboratoire d’études avancées en journalisme (Labjor), à l’Unicamp, où il a été doyen de 1990 à 1994. Il est chercheur émérite au CNPq. Il a publié plusieurs livres et de nombreux articles et essais dans des journaux, des revues spécialisés nationales et internationales. Il est le directeur éditorial de la revue de communication scientifique ComCiência. Il a été éditeur en chef de Science et Culture, revue de SBPC, de 2002 à 2007, et, à nouveau, depuis 2018, ainsi que de la revue Innovation, de 2006 à 2007. Il a été éditeur en chef de la revue Pré-Univesp, de 2012 à 2016. Il a été président de la Fondation de soutien à la recherche de l’État de São Paulo (Fapesp), de 2002 à 2007, secrétaire de l’Enseignement supérieur de l’État de São Paulo, entre 2007 et 2010 et président de la Fondation de l’Université virtuelle de l’État de São Paulo – Univesp, de 2012 à 2016. Il est président du Conseil scientifique et culturel de l’Institut des hautes études (IdEA), Unicamp.